Page précédente Imprimer cette page G´nérer un fil RSS pour cette page

Mots du Maire
 

Discours 2019

Mesdames, Messieurs, chers amis,
M. le Sénateur des Yvelines, cher Michel Laugier,
Mme la Députée de la 3ème circonscription des Yvelines, chère Béatrice Piron,
Madame, Monsieur, les Conseillers départementaux, chère Sonia Brau, cher Philippe Benassaya,
M. le Président de SQY, cher Jean-Michel Fourgous,
Mesdames, Messieurs les Maires de SQY, Mme Véronique Coté-Millard, Maire des Clayes-sous-Bois, Mme Alexandra Rosetti, Maire de Voisins-le-Bretonneux,
Mesdames, Messieurs, les Adjoints au Maire et Conseillers municipaux représentants de SQY et des villes voisines,
Mesdames, Messieurs les élus de Villepreux,
Mesdames, Messieurs, les présidents et membres d’associations, les professeurs des écoles et les représentants de l’Éducation Nationale, les représentants des établissements et des services publics, les commerçants, nos partenaires et toutes les forces vives de la commune.
Mesdames, Messieurs, les collaborateurs de la collectivité et de SQY,
Mesdames, Messieurs, les représentants des forces de l’ordre et de secours, de la Police et des Pompiers présents ce soir. Je salue M. le Commissaire Jean-Michel Rolland,
J’en profite pour vous exprimer une nouvelle fois tout mon soutien pour votre implication, votre dévouement et votre mobilisation, notamment ces dernières semaines.
Je salue enfin l’ensemble des habitants, cela fait déjà 11 ans que nous ouvrons cette cérémonie à chacun d’entre vous car vous êtes Villepreux et que cette soirée n’aurait pas de sens si vous n’étiez pas à nos côtés.
Je remercie personnellement l’ensemble des services municipaux qui ont organisé cette soirée et notamment Mme Amélie Pageard, responsable de l’évènementiel et M. Benoît Delaunay, responsable de la restauration.
*
* *
Mesdames, Messieurs, même si depuis deux ans, j’ai rencontré nombreux d’entre vous, au cours des événements, des réunions et des initiatives organisés dans la commune, vous m’avez manqué l’année dernière.

J’avais dû annuler alors la cérémonie car la responsabilité budgétaire sera toujours prioritaire dans la gestion que nous menons depuis 2008 et la dernière année fut tellement difficile sur un plan financier.

L’équipe municipale est ravie de vous retrouver ce soir après 2 ans d’absence.

Et cette cérémonie est importante puisqu’au-delà de la convivialité, elle permet de faire le bilan de la situation de notre pays puis de vous parler de Villepreux car nos destins sont intimement liés.
*
* *
Mais avant tout, l’ensemble du Conseil municipal se joint à moi pour vous présenter nos vœux les plus sincères pour 2019.

Je souhaite que cette nouvelle année soit remplie de joie, de bonheur et de réussite.

Je souhaite qu’elle soit douce, apaisée et tranquille.

Je souhaite qu’elle soit heureuse, agréable, protectrice pour tous ceux que vous aimez.

Je souhaite qu’elle marque le retour au respect, à la responsabilité et à la tolérance.

Je souhaite enfin qu’elle permette une véritable prise de conscience des Français de la chance qu’ils ont de vivre dans leur pays.
*
* *
Que de choses se sont produites depuis que nous nous sommes vus en janvier 2017.

Je vous disais alors que la France devait changer, se transformer et se réinventer.

Je vous disais que les Français souhaitaient les réformes, qu’ils les voulaient et qu’ils les demandaient même.

J’ajoutais que personne n’avait le courage de les concevoir et de les appliquer.

Je terminais en disant que la peur de perdre les élections futures paralysait les politiques, incapables d'oser, de décider et d'appliquer quoi que ce soit.

En mai, les Français décidèrent qu’il était temps de changer les choses après plus de 40 ans d’inaction et d’essayer de faire enfin différemment.

Ils élurent Emmanuel Macron et la République en Marche car ils ne voulaient plus des mêmes personnes venant dire les mêmes choses et proposer les mêmes recettes en échouant toujours au fil du temps.

Ils votèrent pour des propositions et un programme de réformes sans précédent.

Et aujourd’hui, les mêmes critiquent l’action du gouvernement parce que ce dernier mène les réformes que le candidat avait annoncées quelques mois auparavant.

Le contrat passé entre Emmanuel Macron et les Français était clair.

Il consistait à dire ce qu’il ferait une fois élu et à faire ce qu’il avait dit après avoir été élu.

Tout son programme était écrit, avait été expliqué et ce dernier met en œuvre simplement ce qu’il avait proposé.

Et les Français sont surpris de voir appliquer le programme qu’ils avaient plébiscité lors des élections.

Je me suis trompé il y a 2 ans c’est vrai car je pensais que les Français voulaient un réel changement. Je n’avais pas compris ce que certains souhaitaient peut-être en réalité.

Pour beaucoup d’entre eux, les réformes ne doivent aller que dans une seule direction, celle du toujours plus, celle de plus de service public, plus de prestations sociales, plus d’aides, plus d’assistanat, plus de gratuité, plus de tout en fait comme s’ils oubliaient que France est déjà l’un des pays les plus protecteurs au Monde et que ses caisses sont vides.

A côté du toujours plus, il faut aussi le toujours moins bien sûr, il faut payer moins d’impôts, moins de taxes et moins de prélèvements.

Et pour permettre le plus d’un côté et le moins de l’autre, il y a la recette miracle, celle qui réglera tous les problèmes. Il faut taper sur les entreprises et contraindre les classes sociales les plus élevées.

Mesdames, Messieurs, je peux vous assurer que cette recette n’est pas la bonne. Il suffit de regarder où la France en est aujourd’hui après avoir appliqué pendant 40 ans cette pratique.

Nous ne pouvons plus continuer dans cette voie mais nous devons enfin appliquer maintenant des réformes plus ambitieuses pour notre pays.
*
* *
C’est tout le système que nous devons revoir et nous espérons que de vraies propositions seront faites dans le cadre du grand débat national qui débute aujourd’hui.

Nous participerons d’ailleurs à son organisation car toute initiative favorisant le dialogue avec les Français est une bonne chose.

C’est bien toute l’organisation de la France que nous devons changer car notre pays accumule des retards et fonctionne de plus en plus mal.

Et parallèlement à cela, le déficit repart à la hausse, la dette atteint 100% de notre produit intérieur brut et les taux d’intérêt augmentent dangereusement.

Comment peut-on défendre alors l’immobilisme dans cette situation ?

C’est bien tout le système que nous devons revoir et notre modèle de société réinventer.

A force de ne jamais choisir, de ne jamais décider, de ne jamais tenter, de ne jamais changer, nous nous retrouvons à porter un modèle social qui est à bout de souffle.

Le minimum vieillesse est ainsi de 634€, la retraite moyenne d’une femme est de 1.050€, le revenu de solidarité active d’une personne seule est de 551€, qui peut vivre dignement avec cela ?

Comment peut-on se satisfaire de ces chiffres et continuer ce fonctionnement construit sur une absurdité.

Nous pénalisons les salaires par des charges salariales et patronales délirantes, cela pénalisant le pouvoir d’achat, cela impactant la compétitivité et cela limitant la création d’emplois par nos entreprises.

Nous ajoutons alors toujours plus d’impôts, de taxes, d’augmentations et de prélèvements.

Cela nous permet alors de financer un modèle social qui, finalement, ne satisfait simplement plus personne.

Et chaque année, nous continuons à faire cela en répétant qu’il faut changer les choses mais en souhaitant que rien ne bouge.
*
* *
C’est bien notre fonctionnement que nous devons transformer en évoluant et en prenant en compte la réalité du Monde.

Allons-nous enfin comprendre que nous devons libérer les énergies, les idées, les volontés et les innovations ?

Allons-nous comprendre que nous devons conserver nos talents, nos jeunes, nos créateurs et ceux qui veulent la grandeur de la France ?

Allons-nous comprendre que nous devons garder nos entreprises, celles qui participent à la vie de notre pays et qui font travailler des millions de Français ?

Dans un premier temps, il faut attirer les entreprises car elles ne sont pas nos ennemies.

Il faut qu’elles aiment la France, il faut qu’elles s’implantent dans notre pays, il faut qu’elles se développent et il faut qu’elles se plaisent pour souhaiter y rester.

Leur bonne santé permettra d’accélérer la croissance, créer des emplois marchands, réduire le chômage, limiter ainsi la précarité et donc mieux cibler par la suite nos prestations sociales.

Elle permettra également de générer davantage de fiscalité issue de leurs résultats, rentrées fiscales qui participeront à une meilleure redistribution auprès de ceux qui le nécessitent vraiment.

Dans un second temps, il faut conserver les Français les plus fortunés car ils ne sont pas nos ennemis.

Il faut qu’ils aiment la France, il faut qu’ils restent sur le territoire, il faut qu’ils investissent encore davantage, il faut qu’ils consomment toujours plus.

L’arrêt de la fuite des plus privilégiés permettra de générer de la fiscalité supplémentaire issue de leurs investissements, de leur consommation et de leurs impôts, rentrées fiscales qui participeront à une meilleure redistribution auprès de ceux qui le nécessitent vraiment.

Il ne faut plus pénaliser les plus riches et contraindre les entreprises plus que de raison.

Nous devons comprendre que pour toujours redistribuer davantage, nous devons avant tout créer de la richesse supplémentaire.

Nous devons comprendre qu’il n’est pas incompatible d’aider ceux qui souffrent et de favoriser ceux qui développent l’activité. Il ne faut plus opposer les uns aux autres.

Tout cela permettra alors la refondation de notre politique sociale, celle qui donnera les moyens aux plus faibles de vivre dignement tout en refusant les mesures confiscatoires aux autres.

N’est-ce pas cela le rôle de la France, réinventer un nouveau modèle social qui sera alors un exemple pour les autres pays du Monde ?
*
* *
Et devant les incompréhensions et les attentes, devant l’impression de ne plus être entendus et la dégradation des conditions de vie, les Français ont grondé, ont défilé et se sont révoltés même.

Après 40 ans d’inaction et d’échec, le nouveau gouvernement doit réussir en dix-huit mois ce que les autres n’ont pas réussi en plusieurs décennies.

Il doit régler en moins de deux ans, l’intégralité des problèmes de notre pays tout en ralentissant le rythme des réformes comme certains le souhaitent.

Même si certaines demandes sont légitimes, comment oublier que la France est l’un des plus beaux pays du Monde et dans lequel la redistribution est la plus importante.

Comment oublier notre protection sociale, notre santé gratuite, une énergie parmi les moins chères, nos universités, nos écoles, notre assurance chômage, le minimum vieillesse, l’allocation pour le logement, la prime d’activité, l’allocation de rentrée scolaire, l’allocation aux adultes handicapés, l’allocation personnalisée d’autonomie et tant d’autres choses encore ?

Comment oublier la douceur de vivre, nos paysages, nos montagnes, nos mers et nos campagnes ?

Comment oublier notre histoire, la liberté, l’égalité et la fraternité ?

Certains oublient tout ce qui fait notre pays et en perdent leurs repères.

Certains remettent en cause notre République, nos institutions et nos équilibres.

D’autres remettent en cause les élections, déclarent dans les médias « Ne rien avoir à foutre du premier ministre », détruisent les commerces, brûlent les voitures, vandalisent l’Arc de Triomphe et éteignent la flamme du soldat inconnu.

Que dire de ceux qui forcent l’entrée des ministères et détruisent tout ?

Que dire de ceux qui menacent l’intégrité physique des forces de l’ordre ou organisent des guet-apens aux soldats du feu ?

Que dire aussi de ceux qui osent organiser une cagnotte pour soutenir un homme qui attaque délibérément et avec une violence inouïe deux policiers le 5 janvier dernier ?

Que dire enfin de ceux qui s’octroient le droit d’écrire aux députés de la majorité qu’ils doivent mourir ?

Mais ce qui me choque le plus n’est pas cela mais ceux qui regardent ce spectacle sans rien dire. Est-ce cela la France ? Est-ce cela notre pays ?

Ceux qui cassent, détruisent ou brûlent en défilant ne sont pas le peuple et nous avons le devoir de nous opposer à cela.

En tant que Maire, nous vivons chaque jour désormais cette perte de repères, cet irrespect et ces comportements.

Je n’avais pas vécu cela au cours de mon premier mandat, je le vis personnellement depuis quelques mois.

Que dire de ceux qui ont vandalisé en janvier 2018 mon habitation au point que désormais ma famille ne se sente plus totalement en sécurité ?

Que dire des autres qui ont crevé en pleine nuit un pneu de ma voiture ?

Que dire enfin de ceux ont déposé une lettre de menace devant la porte de mon domicile ?

Une maire sur deux ne souhaite pas se représenter aux prochaines élections municipales, je ne suis pas surpris et je le comprends. Les problèmes financiers ne sont pas uniquement les causes de cette situation.

Car chaque semaine, certains vont un peu plus loin dans le manque de respect, le manque de retenu, le manque de savoir-vivre, le manque de tout en fait.

C’est ainsi Mesdames, Messieurs, qu’au cours du mois de décembre, on laissa publier sur l’un des plus importants réseaux sociaux, dans un groupe suivi par plus de 2.200 personnes, sans réagir les commentaires scandaleux d’un opposant à mon égard. Une plainte a été évidemment déposée à son encontre.

J’ai hésité c’est vrai à vous lire ce qu’i avait été écrit mais vous devez savoir aussi ce que les élus vivent désormais et ce que certains osent simplement écrire sur eux.

C’est ainsi Mesdames, Messieurs, que le maire de votre commune est un « Fils de pute » et je ne vous dirai pas le reste car ma mère est justement présente.

Mais ce qui me choque le plus n’est pas cela en réalité mais ceux qui regardent ce spectacle et qui n’ont rien dit, n’ont rien écrit, n’ont pas réagi.

Et si je ne l’avais pas fait une heure plus tard, je pense que ces commentaires seraient encore visibles car tout cela devient normal pour de nombreuses personnes.

Ceux qui écrivent cela seront ceux qui souhaiteront probablement demander votre confiance aux prochaines élections municipales.

Ceux qui publient cela seront à jamais nos ennemis et nous serons toujours face à eux.

Ceux qui mentent, insultent ou manipulent sur les réseaux sociaux sont des miséreux et nous avons le devoir de nous opposer à eux.

Et ceux qui tolèrent cela ne rejoindront jamais mon équipe, celle qui est à mes côtés et que je voulais mettre à l’honneur ce soir.
*
* *
Mesdames, Messieurs, même si ces attaques sont portées sur ma personne, elles touchent indirectement chacun des membres de mon équipe.

Et c’est à elle que je pense ce soir, celle qui est là avec moi, celle qui réagit sur les réseaux sociaux, celle qui m’alerte, celle qui me défend, celle qui argumente, celle qui explique, celle qui est choquée, celle qui ne baissera jamais les bras et celle qui ne se laissera jamais insulter ou attaquer sans rien faire.

C’est eux que je veux remercier ce soir, ceux qui m’accompagnent depuis 11 ans pour certains, ceux qui sont avec moi depuis 5 ans pour d’autres.

Je souhaite les remercier car leur implication est sans faille, leur motivation entière et je sais au fond de moi qu’ils ne se battent que pour votre ville.

Un maire peut être centré un peu trop sur lui-même au risque de penser qu’il est le seul à décider. Cela peut conduire certains à perdre pieds et à oublier qu’ils ne sont rien sans une équipe unie.

Je ne suis jamais tombé dans ce travers mais je ne l’ai pas mise sûrement assez à l’honneur alors qu’il est si compliqué d’être élu d’une majorité.

Vous cristallisez toutes les rancœurs et concentrez toutes les rancunes. Vous devenez une cible alors que vous n’avez jamais été préparé à cela et que votre seule volonté est de donner pour les autres.

Je voulais personnellement et très sincèrement remercier ceux qui m’accompagnent depuis la création de la liste « Villepreux Autrement » et qui donnèrent naissance à « Ensemble, allons plus loin ».

Ils participent chacun à la réussite de l’action municipale.
*
* *
Mesdames, Messieurs, chacun doit avoir conscience que nous avons réussi ce que d’autres auraient simplement échoué.

En comparaison avec les communes de SQY, Villepreux n’a aucune fiscalité professionnelle mais elle continue d’avancer malgré tout, malgré les mauvaises nouvelles, malgré les décisions des gouvernements, malgré les baisses des dotations, malgré les péréquations, malgré tout ce qui nous impacte et malgré toujours moins de recettes budgétaires.

Si nous n’avions pas réinventer dès 2008 le fonctionnement de la commune, Villepreux n’aurait jamais pu encaisser la baisse des dotations de l’Etat, tout en continuant de vivre pleinement, de se développer, de se moderniser et de répondre à vos attentes.

Et ceux qui vous diront le contraire sont des rêveurs, des ignorants mais peut-être aussi des menteurs ou des manipulateurs.

Sur les 12 communes de SQY, nous sommes effectivement la dernière concernant la fiscalité professionnelle avec 70% de moins par rapport à La Verrière et la dernière également pour le revenu issu de la fiscalité par habitant.

Chaque année, nous optimisons nos dépenses de fonctionnement, comme celles portant sur la masse salariale car nous n’avons pas d’autre choix.

Entre 2014 et 2020, la ville aura investi plus de 24 millions d’euros soit 2 fois notre budget de fonctionnement, pour assurer son avenir et parce que les investissements sont un élément clé de la réussite de notre pays et sont nécessaires pour assurer le futur de la commune.

Entre 2014 et 2020, le niveau d’endettement aura été réduit de 6 à 3,81 millions d’euros. Il était de 12 millions en 2004 et 10,5 lors de notre arrivée.

C’est ainsi que bien que nous ayons investi comme jamais, nous sommes passés d’une dette par habitant de 1.260 euros à 293 euros.

Ce résultat a été rendu possible par la recherche de mécanismes innovants de financement et également par celle systématique de subventions avec plus de 9 millions durant la période.

Enfin, la Dotation Globale de Fonctionnement versée par l’Etat baisse encore et toujours. Cette baisse atteint ainsi à ce jour 3,5 millions d’euros en cumulé par rapport à 2014 et plus de 6 millions à horizon 2020.

J’en appelle d’ailleurs à la responsabilité de l’Etat. Depuis des années, nous employons une énergie considérable pour rechercher des marges de manœuvre et continuer à vivre. Nous ne pourrons pas continuer de les trouver, ce ne sera pas toujours possible.

Que l’Etat arrête de baisser les dotations pour les communes qui mettent en œuvre une politique budgétaire responsable.

Que le gouvernement s’interroge aussi sur les villes pouvant encore dépenser 60.000€ pour un seul sapin de Noël et aide celles qui ont en vraiment besoin et qui jouent surtout le jeu.

Que le gouvernement continue de compenser la taxe d’habitation après 2020 car sans cela, nous ne pourrons évidemment plus continuer.

Et malgré tout, je vous annonce encore cette année qu’aucune hausse d’impôt ne sera appliquée une nouvelle fois par la municipalité.

Depuis 2008, nous n’avons jamais été responsable d’une hausse d’impôt.

Il est important que vous ayez conscience de ces chiffres car certains continuent de nous attaquer sur notre capacité à gérer votre ville.

Et dans quelques mois, certains remettront même ces résultats en cause et vous proposeront des alternatives.

Avant de céder aux chants des sirènes, vous devrez réfléchir, réfléchir à votre ville, à nos résultats, à nos équilibres, à leurs promesses, à leurs attaques mais surtout, Mesdames, Messieurs, réfléchir à votre patrimoine et à ceux qui sauront le préserver au fil des années.
*
* *
Notre action ne se base pas sur des rumeurs, des impressions, des mensonges mais uniquement sur des faits, des résultats et des projets.

Je pourrai vous parler tellement longtemps de tout ce qui a été fait depuis 2 ans et de tout ce qui sera fait dans les prochains mois.

Je vous parlerai des infrastructures et des équipements qui accompagnent le développement de la commune.

Je vous parlerai du déploiement de la fibre tant attendue par les Villepreusiens et avec un an d’avance sur le planning prévisionnel de notre partenaire Orange. Les premiers habitants pourront s’abonner dès le mois de février, l’intégralité des Villepreusiens d’ici la fin de l’année.

Je vous parlerai de l’ouverture du complexe du Jeu de Paume mis à disposition aux associations et aux structures scolaires pour pratiquer le sport dans des conditions optimum et dans le plus grand respect de l’environnement.

Je vous parlerai du Groupe Scolaire des Hauts du Moulin qui ouvrira ses portes pour la rentrée 2020. Il permettra de réorganiser la carte scolaire en rapprochant les élèves de leur lieu d’habitation. Il complétera efficacement les autres structures qui continueront d’être rénovées et modernisées.

Je vous parlerai de la reconstruction de la Cuisine centrale et de l’offre unique de préparation in-situ des repas à destination des établissements scolaires de la commune.

Je vous parlerai aussi des projets qui favorisent la biodiversité.

Je vous parlerai de la Pépinière à l’entrée de la ville et dont les travaux débuteront dans les prochains mois. Ils concluront un projet initié dès notre arrivée en 2008.

Sous le pilotage de SQY, la Pépinière sera transformée en un véritable parc forestier, participant à la valorisation de l’ensemble de la commune tout en apportant de véritables chemins de promenade qualitatifs.

Je vous parlerai des projets qui favorisent l’environnement, celui qui restera un élément central de notre politique.

Je vous parlerai du passage au Bio dans la préparation de nos repas, anticipant les obligations de 2022.

Je vous parlerai des circuits courts, des poissons frais, des viandes labellisées et du « fait maison ». Je vous parlerai du refus des préparations industrielles.

Je vous parlerai de la signature de la charte « Villes & Territoires sans perturbateurs endocriniens » pour exprimer l’ancrage de Villepreux dans la transition environnementale.

Avec nos moyens, avec nos possibilités mais surtout avec notre volonté, Villepreux est ainsi la première ville des Yvelines à signer cette charte.

Je vous parlerai également du passage à « 30 km/h » dans toute la commune dès le 1er février. Cette mesure vise un triple objectif : le renforcement de la sécurité dans une ville extrêmement familiale, la réduction des nuisances sonores et la lutte contre la pollution.

Je vous parlerai enfin du devenir de zone dite de « La centralité ».

Issue d’une initiative unique à l’échelle de notre territoire, la concertation menée avec SQY et ayant impliqué de nombreux Villepreusiens, a donné naissance à un très beau projet, un projet qui s’inscrit dans l’identité de Villepreux et qui renforcera l’attractivité de la commune.

Ce projet a été pensé autour d’un vaste parc urbain aménagé, imaginé et conçu pour apporter de nouveaux usages.

Ce parc sera d’une surface supérieure aux espaces verts actuels sans vie et sans âme que nous connaissons aujourd’hui.

Il comprendra des espaces publics, un espace de coworking, des logements qualitatifs et environnementaux ainsi qu’une nouvelle salle multisports et une place de convivialité en face du collège.

Ce projet permettra de terminer Villepreux en créant un magnifique endroit et reliant les différents quartiers de la commune.
*
* *
Mesdames, Messieurs, chaque année depuis 2011, la carte de vœux et la cérémonie associée sont portées par une citation.

Elle n’est jamais choisie au hasard, elle correspond à une valeur défendue par mon équipe, un événement vécu au cours de l’année passée ou simplement à ce que nous croyons profondément au fond de nous.

En 2014, nous citions Oscar Wilde « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles. ».

C’est ce que nous faisons depuis 2008, sans jamais renoncer et en gardant la lune en ligne de mire.

En 2016, nous citions Charles Darwin « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements. »

C’est ce que nous prouvons chaque jour, en sachant évoluer, en sachant nous adapter, dans un monde si difficile et en perpétuel mouvement.

En 2017, nous citions Bertolt Brecht « Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

C’est ce que nous portons en nous, en étant convaincu que le combat sera désormais à jamais le quotidien des élus.

En 2018, nous citions André Maurois « Le monde progresse grâce aux choses impossibles qui ont été réalisées. »

C’est ce que nous faisons depuis presque 11 ans déjà. Il suffit de regarder nos résultats et nos projets malgré la situation budgétaire si difficile.

Et ce soir, c’est donc Félix Leclerc qui est avec nous lorsqu’il écrivait alors « Avoir peur c’est aimer, donner peur, c’est haïr. ».

Cette phrase a une histoire car elle fut utilisée pour la première fois dans une lettre ouverte envoyée à la population en mars 2013.

Elle le fut en réaction aux écrits de l’association pour la Défense de Villepreux, celle qui nous attaque continuellement, celle qui a perdu chacun de ses procès contre nous et celle qui a une nouvelle fois voulu faire peur lors de la dernière concertation, avec les mêmes propos, les mêmes rumeurs, les mêmes mensonges, les mêmes attaques, la même désinformation et les mêmes tracts.

Mesdames, Messieurs, je comprends évidemment que certains puissent être inquiets des changements qui surviennent dans la commune et peut-être même de ceux qui surviennent à l’échelle de notre société.

Vous êtes inquiets car vous aimez votre ville avant tout et je le comprends.

Mais je n’accepterai jamais ceux qui utilisent la peur à des fins politiques.

Je me souviens que les mêmes expliquaient que nous allions détruire la Haie-Bergerie, construire des tours dans le Golf de Saint-Nom-La-Bretèche, installer une usine de traitement de déchets chimiques au Val Joyeux, implanter un élevage intensif de porcs dans le Village, remplacer le complexe Mimoun par une raffinerie. Quelle bêtise !

Et ces mêmes personnes viennent une nouvelle fois vous expliquer que cela est encore possible et que vous devez les écouter.

Mesdames, Messieurs, depuis 11 ans maintenant, je me bats chaque jour, chaque semaine et chaque heure pour la réussite de votre commune.

En 1995, je suis tombé amoureux de cette ville et à 28 ans, j’étais déjà convaincu que Villepreux avait un potentiel unique.

Depuis, je n’ai jamais menti, je n’ai jamais manipulé, je n’ai jamais fait courir la moindre des rumeurs, je n’ai jamais pris une décision qui pouvait fragiliser la commune, cela ne me ressemblerait pas, cela ne nous ressemblerait pas.

Et je continuerai comme cela aussi longtemps que je serai votre Maire.
*
* *
Depuis déjà 11 ans, nous n’avons ainsi jamais baissé les bras, quoiqu’il arrive, nous l’avons fait pour Villepreux et pour chacun d’entre vous.

Depuis 11 ans, certains n’ont cessé de nous attaquer, de nous critiquer, de nous calomnier comme si nous représentions un danger absolu pour la démocratie et pour la commune.

Depuis 11 ans, d’autres n’ont cessé de tenter de vous manipuler, de vous mentir et de vous effrayer.

Depuis 11 ans, ils ne se plaisent que dans l’échec, ne se complaisent que dans les mensonges et n’ont de cesse de propager les rumeurs les plus folles.

Nous les connaissons, ils se cachent derrière des associations ou des groupes sur les réseaux sociaux, ils sont connus pour certains, anonymes pour d’autres, ils utilisent mêmes des fausses identités, rien ne les arrête en réalité.

En agissant de cette façon, ils me combattent évidemment, ils m’en veulent, je ne sais pas pour quelles raisons, mais finalement, c’est à notre ville qu’ils souhaitent faire du mal.

Il y a 6 ans presque jour pour jour, je leur disais simplement qu’il était possible de ne pas être d’accord avec mes choix et mes décisions mais qu’il était louable de mener le combat dans la vérité et dans le respect de l’adversaire.

Il y a 6 ans, je disais que Villepreux ne voulait plus ces querelles, elles étaient d’un autre temps, que Villepreux ne voulait plus ces rumeurs, celles qui blessent, que Villepreux ne voulait plus ces manipulations, celles qui font du mal.

Nous étions à quelques semaines du début de la campagne des élections municipales de 2014. Je n’avais pas été entendu.

Et très bientôt, la campagne pour les élections de 2020 commencera et je crains qu’une nouvelle fois, je ne sois pas entendu.
*
* *
A quelques semaines de cette échéance, je vous demande de réfléchir à notre réussite, elle n’a jamais été le fruit du hasard, elle est celle de la responsabilité, de notre différence, de notre ambition et sûrement de la volonté de faire différemment.

Ne pensez pas une seule seconde que nos résultats puissent être obtenus par d’autres que nous.

Ceux qui avaient échoué pendant 13 ans avant notre arrivée sont encore là, ils sont les mêmes, ils osent toujours, ils sont là dans l’ombre, ils attendent en répétant n’importe quoi.

Depuis 11 ans, ils continuent de critiquer les mêmes choses et d’attaquer sur les mêmes sujets.

A notre place, ils auraient continué de rater car ils ont l’échec en eux et ils sont juste irresponsables en réalité.

Devant ces attaques incessantes, devant ces mensonges, devant ces manipulations, devant ces insultes, devant tout ce que je rejette, nous n’avions pas d’autre choix.

Ma décision a été réfléchie pendant de nombreux mois et je pèse chacun des mots que je prononce ce soir devant vous.

Mesdames, Messieurs :
• parce que Villepreux n’a pas le droit de repartir en arrière mais doit continuer d’avancer,
• parce qu’il serait inimaginable d’accepter que des décisions inconscientes anéantissent le travail de plus de 11 ans,
• parce que nous avons besoin d’élus compétents et professionnels,
• parce que nous voulons continuer de protéger ce que vous aimez,
• parce que nous souhaitons valoriser votre patrimoine,
• parce qu’il reste encore tant à faire dans les prochaines années,
• parce que simplement, j’aime votre ville.

Je suis très fier une nouvelle fois ce soir, avec 6 ans de plus, réellement, sincèrement, de vous annoncer que j’ai décidé de conduire la liste de la Municipalité pour les prochaines élections municipales de 2020.

Et notre positionnement restera le même car je reste convaincu que Villepreux n’appartient ni à la gauche et ni à la droite mais à chacun d’entre vous !

Je reste convaincu que ce clivage n’a aucun sens dans une commune de 12.000 habitants.

Je reste convaincu qu’une liste sans étiquette nous ressemblera le plus.

Je sais, chère Sylvie, cher Thierry qui seront une nouvelle fois à mes côtés, qu’on peut malgré quelques divergences à l’échelon national nous retrouver, unis, à l’échelle locale pour le bien de la commune.

Nous sommes ce que les Français veulent encore plus, des élus avec des convictions pouvant être différentes mais qui se retrouvent pour le devenir de la commune.

C’est cela notre force, notre différence et notre positionnement.

Notre crédibilité, nous ne la portons pas au travers du nom d’un parti brandi en étendard, notre légitimité, nous la prouvons sur les résultats obtenus en 11 ans, notre force, nous la démontrons sur les projets qui ont transformé notre commune tout en lui gardant l’essentiel.

Vous nous avez fait confiance en 2008, les résultats démontrent que nous avions dit la vérité, vous nous avez fait confiance en 2014, les chiffres montrent que nous ne vous avons jamais trahi. Je vous demande dès ce soir de nous faire confiance de nouveau l’année prochaine.

Comme il y a 6 ans, j’appelle à nous rejoindre toutes celles et tous ceux qui pensent qu’il n’y a pas de fatalité et qu’il y a toujours des marges de manœuvre pour celui qui refuse de subir.

Ma nouvelle équipe se constitue, elle est engagée, elle est motivée, elle est impliquée, elle est responsable, elle est volontaire, elle est ambitieuse, elle est solidaire, n’est-elle pas en fait à l’image de Villepreux ?

Nous sommes ainsi presqu’au complet mais nous avons besoin de tout le monde et sommes prêts à faire une place à chacun.
*
* *
Mesdames, Messieurs, j’aurai pu continuer mon discours tellement longtemps, avec la même force, la même envie, la même ferveur mais il est peut-être temps d’y mettre un terme.
Nous avons pris un immense plaisir à vous accueillir et à vous montrer notre engagement et notre volonté, intacts encore en ce début d’année.

Nous serons votre équipe municipale jusqu’à la dernière heure et la dernière minute tant nous croyons en l’avenir de notre ville.

Et année après année, vous m’avez entendu parler de nos projets et de nos idées cela continuera encore ces prochains mois.

Et année après année, vous m’avez vu insister sur la nécessité de ne jamais baisser les bras, toujours imaginer des solutions aux problèmes mêmes les plus complexes, rejeter la fatalité excuse si facilement donnée, refuser la médiocrité que certains portent en flambeau et tout donner pour l’intérêt général et pour Villepreux en particulier.

Winston Churchill disait ainsi : « Un homme qui oublie son passé se condamne à le revivre ».

Refusez à Villepreux de revivre ce qu’elle a déjà vécu.

Refusez l’échec du passé. Rejetez enfin ceux qui essaient de tirer la commune vers le bas.

Villepreux est une belle ville, Villepreux est une grande ville, elle a le droit, elle aussi, comme certaines, de continuer à réussir.

Et que dès 2020, avec l’aide de chacun d’entre vous, nous continuions à faire de vos rêves, notre réalité.

C’est bien tous ensemble que nous continuerons Villepreux.

Vive la République, Vive la France et Vive Villepreux.
Excellente année 2019.

Stéphane Mirambeau
Maire de Villepreux
18 janvier 2019

 


Discours 2018


Discours 2017