Page précédente Imprimer cette page G´nérer un fil RSS pour cette page

Mots du Maire
 

Édito mai 2018

Depuis 10 ans désormais, j’ai la responsabilité de la gestion de votre commune. C’est ainsi que le 16 mars dernier je célébrais, avec les membres de l’équipe municipale, cette date anniversaire. Elle reste toujours symbolique pour un élu local.

Même si nous étions très heureux de nous réunir pour fêter cela, nous avions tous à l’esprit les difficultés que les collectivités comme les nôtres subissent chaque jour davantage.
Evidemment nous sommes fiers du travail fait depuis ces années, du socle financier solide et sain que nous avons construit, des nombreux projets que nous avons déjà menés et des services que nous avons créés pour chacun d’entre vous.

Nous sommes conscients également du travail encore à accomplir, de vos attentes bien légitimes à combler et d’un budget dont les recettes diminuent fortement depuis plusieurs années.
Mais nous savons surtout que l’avenir de beaucoup de collectivités est incertain et que nous devrons affronter de véritables dangers afin de conserver notre indépendance.

En 2008, le niveau encore élevé des dotations de l’État a permis, par la rationalisation des dépenses et l’optimisation des coûts, de dégager de véritables marges de manœuvre budgétaires. Ainsi, nous avons pu lancer de nombreux investissements afin de rattraper le retard dans lequel se trouvait votre ville.
Depuis 2014, la baisse de ces dotations, couplée à une augmentation des fonds de péréquation et autres prélèvements mettent Villepreux dans une situation de plus en plus tendue financièrement. Malgré cela, nous continuons, mois après mois, année après année, à poursuivre un développement maîtrisé tout en préservant l’identité de la commune.

Alors que nous nous battons depuis 10 ans pour faire face à la situation, sans fiscalité professionnelle, Villepreux reste considérée comme une ville riche, au regard des autres communes proches de la nôtre comme les Clayes-sous-Bois,  !

Le prochain mandat sera définitivement celui de tous les dangers. Même si nous devons faire confiance à Emmanuel Macron lorsqu’il affirme compenser à l’euro près la suppression de la taxe d’habitation, cette décision fait naître de nombreuses inquiétudes. Cette taxe est en effet l’un des piliers de nos ressources budgétaires.
La réforme de la fiscalité locale annoncée par le Président de la République permettra-t-elle de compenser cette perte pour les communes ? Telle est la grande question que nous nous posons tous, au vu des dernières annonces du gouvernement.
Certaines villes, aujourd’hui, n’ont plus d’autre solution que de fusionner pour continuer d’exister. Nous n’en sommes pas là, mais tout devient chaque jour encore plus difficile !

André Maurois écrivit ainsi : « Le monde progresse grâce aux choses impossibles qui ont été réalisées. »
Nous n’avons évidemment pas la prétention de penser que nous réalisons chaque jour l’impossible pour assurer la gestion de la commune.
J’ai cependant celle de croire que nous parvenons chaque instant à faire ce que peu d’élus auraient pu réussir dans une situation comme la nôtre.
Cela a toujours été notre différence et celle qui nous démarque de tant d’équipes municipales et qui nous démarquera, je l'espère, encore pour longtemps.

Je vous souhaite une excellente lecture de votre magazine municipal
et je vous dis à très bientôt.

Commémoration de l'armistice du 8 mai 1945  - 8 mai 2018

Discours des Voeux 2018 - 31 décembre 2018

 


Discours 2017